Un syndicat pour les médiateurs professionnels

Dans sa résolution du 13 septembre 2011 sur la mise en œuvre de la directive relative à la médiation dans les États membres, le Parlement européen « reconnaît l’importance d’établir des normes communes pour l’accès à la profession de médiateur en vue de promouvoir une médiation de meilleure qualité et de garantir des normes élevées en matière de formation professionnelle et d’accréditation dans l’Union européenne ».

Désormais, la reconnaissance de la profession vaut également pour la France. Elle doit ce faisant en avoir une traduction effective auprès des pouvoirs publics, des tribunaux, mais également à l’égard des ordres et des organisations professionnelles.

La Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation (CPMN) existe depuis plus de dix ans. Érigée en syndicat professionnel, elle a notamment pour objet l’étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, des personnes mentionnées dans ses statuts.

En s’ouvrant au syndicalisme, la CPMN s’est résolument positionnée sur le terrain de la défense des intérêts professionnels de ses membres qu’ils soient salariés ou libéraux. La reconnaissance de la profession de médiateur demeure pour elle un préalable pour continuer à développer ses relations avec les pouvoirs publics et les autres organisations syndicales de salariés et de professions libérales permettant de donner une traduction effective aux attentes voir aux revendications de ses adhérents par le dialogue.

La directive européenne du 21 mai 2008 relative à la médiation civile et commerciale ouvre culturellement pour la France une ère nouvelle fondée sur le concept de résolution alternative des conflits avec l’aide d’une tierce personne par la mise en œuvre d’un processus permettant aux parties de trouver elles-mêmes un accord en toute indépendance et confidentialité. Sans que soit remise en cause la conciliation usuellement pratiquée dans notre pays depuis le XIXème siècle suite à l’adoption de la loi du 25 mai 1864 abolissant le délit de coalition, la médiation définie et mise en œuvre par l’Union européenne constitue une alternative réaliste à l’approche contradictoire traditionnelle prévalant pour tout règlement de conflits. Cette ouverture conforte les positions scientifiques développées par la CPMN, laquelle présente dorénavant tous les pré-requis pour être accréditée au niveau européen.

La reconnaissance européenne de la médiation et du médiateur professionnel doit également se traduire opérationnellement en droit interne, tant à l’égard des particuliers que des entreprises, ce que la France aurait dû faire avant le 21 mai 2011. Un long chemin reste donc à parcourir. Pour sa part la CPMN s’associera aux initiatives de promotion de la médiation conduites à la demande de l’Union européenne, tout en se montrant déterminée à défendre les intérêts collectifs de la profession de médiateur.

La réflexion sur le syndicalisme des médiateurs est largement engagée. Elle est plus que jamais d’actualité ; tout comme l’a été en son temps celle conduite par d’autres professions à l’instar de celles des experts comptables et des avocats. Un élément fondamental doit cependant être pris en considération : le métier de médiateur est un métier nouveau . Son exercice doit répondre à des normes et des règles déontologiques et se développer dans un environnement présentant toutes les garanties nécessaires à ses praticiens.

La tenue de ses Rencontres annuelles du 15 octobre 2011, précédé de la tenu du Conseil d’administration le 14 octobre, à Paris, constitue pour la CPMN une opportunité de se mettre en ordre de marche et de se donner les moyens de servir la cause des médiateurs professionnels qu’elle représente. Une étape stratégique. – Lu 338 fois.

URL courte: http://www.mediatoroscope.com/?p=3238

Posté par le 25 sept 2011. inséré dans A la Une, Entreprise, Galerie Photo, Société. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

2 Commentaires pour “Un syndicat pour les médiateurs professionnels”

  1. Il revient certainement à l’auteur de cet article d’envisager une représentation au niveau européen de la CPMN et par voie de conséquence de la profession de médiateur professionnel…

  2. Le syndicalisme des médiateurs professionnels doit affirmer son identité et se donner les moyens de son action. Sa représentation au niveau européen est une des clefs de la reconnaissance de la profession de médiateur et de la représentativité de celle-ci.

    L’affirmation de son identité

    En 10 ans le paysage de la médiation s’est profondément modifié. Passant de l’ombre à la lumière, il appelle aujourd’hui à une inimaginable discussion pour passer du statut de pionnier de la médiation professionnelle à celui du syndicalisme professionnel de la médiation. Tout repose sur sa capacité d’adaptation à son environnement sociologique, son identification et à sa reconnaissance pour nourrir un dialogue identitaire de qualité ouvert à tous les acteurs de la médiation.
    Cette affirmation identitaire doit concrètement permettre à tout professionnel s’en réclamant, de travailler en réseau ou en groupement respectant la liberté individuelle d’entreprendre sans porter atteinte à la liberté collective de la profession. Une distanciation avec les clivages traditionnels peut se révéler nécessaire…Ce qui se justifiait hier, ne le sera pas forcément demain. Des adaptations comportementales et opérationnelles plus visionnaires de l’exercice du métier peuvent s’imposer. Ceci vaut pour les hommes, tout autant que pour les institutions.

    L’affirmation du syndicalisme

    L’action syndicale ne peut se concevoir que dans le cadre d’un fonctionnement démocratique et solidaire spécifique. Elle se distingue en cela de l’action des ONG, laquelle est fondée sur la notion d’intérêt public. Donner de la force au syndicalisme à travers un fonctionnement adapté aux enjeux de la profession pour permettre à ses instances dirigeantes d’en être l’incarnation marque la voie à emprunter.

    L’Assemblée Générale de la CPMN du 15 octobre 2011 constitue à l’évidence une étape stratégique pour lui permettre d’affirmer l’identité de son syndicalisme.

Répondre

Spam Protection by WP-SpamFree Plugin

Au fil des infos

Recevez la lettre mensuelle de la médiation professionnelle :

L’impossible solution ?

Choisir entre un mauvais accord et un bon procès

Galerie photo

Connexion